google-site-verification=9JpTYlI2z5cg_PbBHK4W9l39pgJGbv797qgZEAaBm5s

DIVERS DOCUMENTS FAMILLE GEORGES BONNEAU

RÉCITAL POUR L’OCCASION DES NOCES D’OR DE LUMINA ET GEORGES BONNEAU

de Clémence et Louise Bonneau

L : Viens donc Clémence de l'autre côté du ruisseau jouer dans les champs.

C : Non, non je n'y vais pas. Je veux être sage aujourd'hui et toujours.

L : Ah? Tu veux être grande comme ta sœur Nicole?

C : Oui je le veux c'est si beau être grande, ah ce que j'ai hâte d'avoir 15 ans?

L : Mais d'avoir 15 ans, dis-moi quoi tu vas faire à 15 ans.

C : À 15 ans, je serai grande comme maman. Je serez manier le fuseau, faire du tricot, de la dentelle et milles autres choses semblables.

L : Moi j'aime mieux rester petite et ne pas savoir faire toutes ces choses. C'est si beau être petite, on court dans les champs, on se livre à de joyeux ébats et maman rit de ces jeux innocents.

C : Quand on est grande, on n'a de belles robes de soie, de beaux chapeaux et l'on se fait appeler mademoiselle.

L : Ah ma petite amie. Rejette loin de toi ces vilaines pensées. Car le bon Dieu te voit, moi, il m'aime, car il chérit le jeune âge et béni les enfants.

C : Et bien, je vais aller retrouver maman.

L : Reste j'irai seul avec Fido. Lui ne veut pas devenir grand et moi non plus.

L : Je souhaite d'arriver bien lentement bien lentement à mes 15 ans. 

(L : Louise  -  C : Clémence)

Merci à ma cousine Céline Bonneau, pour sa mémoire extraordinaire, qui a su se rappele du texte. (la même mémoire que celle de grand-maman)








Recherches : Louise Bonneau (1969 -    )

© Louise Bonneau 2021